Search

Loading...

22 June 2016

NOTICE: "Normes et institutions de l’hospitalité dans l’Antiquité méditerranéenne : regards sur l’Antiquité tardive" (Rome, June 27-28)


WHAT Normes et institutions de l’hospitalité dans l’Antiquité méditerranéenne : regards sur l’Antiquité tardive, atelier

WHEN June 27-28 2016 (June 27: 14.00/17.30 - June 28: 9.30/12.30)

WHERE Ecole Francaise de Rome, Piazza Farnese 67, Rome

all information here

Après une première rencontre consacrée aux questions de lexique (ENS de Lyon, 24-25 mars 2016), le deuxième atelier de recherches du projet HospitAm est dédié à la question des normes et des institutions de l’hospitalité autour de la Méditerranée antique, qui nous invite à explorer les liens entre hospitalité et droit naturel, religieux, public ou privé. En Orient comme en Occident, l’Antiquité tardive se révèle une période clé dans cette perspective, entre institutionnalisation d’une culture dite chrétienne de l’hospitalité, persistance de traditions aristocratiques de réception, restructuration de réseaux publics d’accueil et vastes entreprises de codification du droit civil et religieux.

Le projet HospitAm

Le projet HospitAm (Hospitalités dans l'Antiquité méditerranéenne : sources, enjeux, pratiques discours), coordonné par Claire Fauchon-Claudon (ENS de Lyon-HiSoMA UMR 5189) et par Marie-Adeline Le Guennec (École française de Rome, Section Antiquité -HiSoMA UMR 5189), est un projet émergent de l'ENS de Lyon dédié à l'exploration de la notion d'hospitalité dans le contexte du bassin méditerranéen, entre Antiquité et Haut Moyen Âge. Qu'on l'entende dans son sens général de pratique gratuite de réception ou qu'elle s'incarne dans des conventions particulières d'accueil entre individus et/ou groupes, l'hospitalité et ses réseaux jouent un rôle décisif dans l'organisation, la gestion et l'encadrement des mobilités humaines en Méditerranée, et ce à l'échelle de l'ensemble de l'Antiquité : le projet HospitAm entend contribuer à une meilleure connaissance de ce phénomène complexe, entre pratiques, discours et représentations, continuités et ruptures diachroniques, diversités et permanences régionales.

No comments: